popote


popote

popote [ pɔpɔt ] n. f.
• 1857 arg. milit.; onomat. « soupe » ou mot vosgien « bouillie »
1Table commune d'officiers. mess; cantine, gamelle. Loc. fam. Faire la tournée des popotes : pour une personnalité civile ou militaire, faire une visite de propagande ou d'information auprès des officiers de diverses unités.
2 Fam. Soupe, cuisine. Faire la popote. tambouille. « La popote, la famille, un bon chez-soi, nous étions heureux » (Apollinaire).
3 Adj. inv. (1877) Fam. Qui est trop exclusivement occupé par les travaux, les devoirs du foyer. pot-au-feu. « Tu es encore plus popote que mon mari, ça n'était pas la peine de changer » (Maupassant).

popote nom féminin (peut-être de pot) Ensemble emboîtable de casseroles, faitouts, poêles pour le camping. Organisme à caractère privé, formé par des groupes d'officiers ou de sous-officiers qui assurent leur alimentation en commun à frais partagés ; lieu où se prennent ces repas. ● popote (expressions) nom féminin (peut-être de pot) Familier. Faire la popote, faire la cuisine. Familier. Tournée des popotes, visite de propagande ou d'information d'une personnalité civile ou militaire auprès des officiers de diverses unités. ● popote (synonymes) nom féminin (peut-être de pot) Organisme à caractère privé, formé par des groupes d'officiers ou...
Synonymes :
- réfectoire
popote adjectif invariable Familier Qui ne se préoccupe que des soins du ménage. Qui n'a que des préoccupations matérielles. ● popote (synonymes) adjectif invariable Familier Qui ne se préoccupe que des soins du ménage.
Synonymes :
- pot-au-feu (familier)
Qui n'a que des préoccupations matérielles.
Synonymes :
- pantouflard (familier)
- prosaïque

popote
n. f. et adj. inv. Fam.
rI./r n. f.
d1./d Cuisine. Faire la popote.
d2./d Groupe de militaires qui prennent leur repas en commun.
|| (Afr. subsah.) Groupe de civils qui partagent les frais d'une table commune.
d3./d (Guyane) Anc. Bagnard de Cayenne.
|| Par ext. Européen pauvre.
rII./r adj. inv. Excessivement attaché à son foyer, à son ménage; casanier et terre à terre.

⇒POPOTE, subst. fém. et adj. inv.
I.Subst. fém.
A.Fam. Cuisine, nourriture simple cuisinée par soi-même. Synon. pop. bouffe, cuistance, mangeaille. Préparer la popote. Ah ! ce que je vais vous faire un chouette pot-au-feu! D'habitude, il se chargeait de la popote (ZOLA, Débâcle, 1892, p.25). Le soir, quand Louis rentre, il est fourbu, on fait la popote ici: une soupe, ou bien des oeufs, du fromage, c'est vite fait (MARTIN DU G., Thib., Consult., 1928, p.1112).
P. métaph. [La femme qui a un amant] veut quelqu'un qui lui donne ce que son mari ne lui donne pas, non plus la popote du coeur et des sens, mais de la cuisine de restaurant (BOURGET, Physiol. amour mod., 1890, p.75).
B.Arg. milit. et lang. cour.
1. Réunion d'officiers et de sous-officiers, et, p.ext., de toutes autres personnes groupées pour prendre leurs repas en commun. Tout le front de Verdun allait dépendre de la IIe Armée; mais la IIe Armée et son chef ne dépendraient de personne, que du Grand Quartier Général. Cela n'avait rien d'un bobard de popote (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p.97).
Loc. verb. Faire popote (ensemble); se mettre en popote; vivre en popote. S'associer, faire bourse commune pour prendre ensemble ses repas. Nous sommes une dizaine de camarades, sergents et soldats qui vivons à la ferme en popote (DORGELÈS, Croix de bois, 1919, p.118). Je fais popote avec Justin. Nous cuisons vaguement, sur le feu commun, de vagues lambeaux de bidoche que nous venons mastiquer dans la chambre de Justin (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p.233).
2. P. méton. Cuisine, local, restaurant où les membres de la popote prennent leurs repas. Aller, revenir à la popote. À la popote, il [le colonel] gueule comme un enfant de cochon quand ça dépasse deux cents balles par mois (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.99). —Tu gagnes à l'hôpital... —Oui, quatre-vingts balles, à titre d'indemnité de déplacement. Sans ça, je serais fait. Tiens, mon budget, il est pas compliqué: l'hôtel, soixante balles. (...) Et les repas: vingt-cinq sous à la popote (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.362):
1. —C'était en 1899. J'étais alors brigadier-fourrier, à Sfax, au 4e spahis. J'étais bien noté et comme, en outre, je ne buvais pas, le capitaine adjudant-major m'avait désigné pour la popote des officiers. Vraiment, une bonne place. Le marché, les comptes, marquer les livres de la bibliothèque qui sortaient...
BENOIT, Atlant., 1919, p.22.
II.Adj. gén. inv., fam. [En parlant d'une pers., en partic. d'une femme]
A. —Qui est excessivement préoccupé des choses du ménage. Synon. pot-au-feu (fam.). Richard: N'ayez pas peur; je suis là... Alors si popotte?... Tant mieux. Je voudrais une femme très popotte. Madeleine: Oh! bien! moi... Richard: Vous ferez des confitures à votre mari? Madeleine: S'il me les demande (H. BATAILLE, Maman Colibri, 1904, I, 7, p.8).
B. —Qui a des préoccupations matérielles, terre-à-terre, est casanier, aime le calme, le confort du foyer, est peu disposé à l'aventure, est dépourvu d'ouverture d'esprit. Synon. fam. pantouflard. [L., légionnaire valeureux, se] lasse de la garnison qu'il trouve «popote» (...) [dit] «(...) la France ne nous remue pas assez» (D'ESPARBÈS, Légion étr., 1901, p.136). Je suis casanière, un peu maniaque, popote à ma façon (COLETTE, Pays. et portr., 1954, p.49):
2. Georges songeait qu'il avait assisté à des dîners plus gais, (...) les femmes restaient tranquilles; et c'était surtout là le grand étonnement de Georges. Il les trouvait «popote», il avait cru qu'on allait s'embrasser tout de suite.
ZOLA, Nana, 1880, p.1173.
P. méton. [En parlant d'un aspect de la personnalité, du comportement] Qui traduit ce trait de caractère. N'importe! Une vie intéressante [celle de Mendès], et autrement intéressante que nos existences popotes (LÉAUTAUD, Journal littér., 2, 1909, p.369). [L'écrivain cyclothyme] est épris de bon sens, ce qui parfois l'engage à des jugements un peu «popote» devant des réalités nouvelles et déconcertantes (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.348).
C. —Qui est banal, commun, médiocre, plat, vulgaire, insignifiant. Des Rillettes: Entre nous, Mme et Mr Boulingrin sont de fort aimables personnes?... Gens simples, n'est-ce pas? Félicie: Tout ce qu'il y a de plus. Des Rillettes: Un peu popote? Félicie: Un peu beaucoup (COURTELINE, Vie mén., Boulingrin, 1898, p.116). [La normalienne] juge inférieure et «popotte» toute institutrice qui ne sort pas de la fabrique spéciale (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p.199).
REM. 1. Popoter, verbe intrans., arg. milit. Faire table commune, manger (à la popote). Derrière la fenêtre éclairée (...) ils sont une dizaine qui popotent là, des sous-officiers du 3e (GENEVOIX, Éparges, 1923, p.259). P. métaph. Comme il me fallait de l'argent, j'ai popoté dans les gamelons [petites gamelles] de la littérature (D'ESPARBÈS ds FRANCE 1907). 2. Popotier, subst. masc., arg. milit. Personne qui a la charge de l'organisation et de la gestion d'une popote. À la popote, il chantait au dessert, on lui avait collé le rôle de popotier; et il s'en tirait pas mal (ARAGON, Aurélien, 1944, p.23 ds ROB. 1985).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. 1935. Forme -tt- (supra ex. de H. Bataille et de Frapié). Étymol. et Hist.1. 1857 arg. milit. «table commune» (d'apr. ESN.); 2. 1868 «soupe, bouillie (terme enfantin)» (LITTRÉ); 3. 1867 adj. «médiocre» (DELVAU, p.389). Orig. incertaine, peut-être altér. d'une forme non att. so(u)pote (dér. en -ote de soupe), par croisement avec pot1 (cf. la var. poupettes fém. plur. «potage fait de gruau d'avoine et de pain» (fin XVes. VAUCHEZ DE ROCHE, Rationale ds FERROUL-MONTGAILLARD, Hist. de l'abbaye de St Claude, t.2, p.332), altér. de souppette «petite soupe» (1576, SASBOUT, Dict. Flameng-Françoys, s.v. sopken ds FEW t.17, p.286a)). D'apr. GUIR. Lex. fr. Étymol. obsc. 1982 popote serait issu de papo, papote «bouillie (dans le lang. enf.)», dér. de paper «manger» (lat. pappare «id.». Paper se serait ici croisé avec poper «téter»). Fréq. abs. littér.:48. Bbg. DARM. 1877, p.62. — DE CHARENCEY. Étymol. fr. B. Soc. Ling. 1906-1908, t.14, p.clxcvj [erreur pour cxcvj]. — QUEM. DDL t.5.

popote [pɔpɔt] n. f.
ÉTYM. 1857, argot milit.; formation enfantine, redoublement de pot, ou mot vosgien, « bouillie », à rattacher aux rad. pap- « manger », et pop- « téter » (Guiraud).
1 Fam. Action de faire la cuisine. || Faire la popote. || Chacun fait sa popote.
1 Nous étions orphelins et vivions ensemble. Que voulez-vous ? nous n'étions coureurs ni l'un ni l'autre. La popote, la famille, un bon chez-soi (…) nous étions heureux, et le bonheur engendre toute vertu.
Apollinaire, l'Hérésiarque…, p. 187.
2 Vieilli. Réunion de plusieurs personnes qui prennent leurs repas en commun et font caisse commune pour les dépenses nécessaires (alimentation, personnel, etc.). || Popote d'officiers, de sous-officiers à la guerre, en manœuvres. — ☑ Loc. (1935). Faire popote ensemble. — ☑ (1903). Se mettre en popote.Par ext. Mod. Local, restaurant où les membres de la popote prennent leurs repas. Mess (pour les militaires), cantine, carré (mar.). || Aller à la popote.
2 Quoi qu'il en soit, ce réveil allègre m'a ragaillardi et, sifflotant à mon tour le motif obsédant (du Boléro) de Ravel, je prends d'un pas léger le chemin de la popote. Les officiers se chauffent les mains au poêle en commentant les nouvelles.
R. Dorgelès, la Drôle de guerre, IX.
3 Nous avions, naturellement, nous les médecins, y compris les deux gentils auxiliaires, formé une popote et nous étions servis par un brave garçon qui s'appelait Laflamme, nom trop beau pour un poète, trop bien fait pour un cuisinier.
G. Duhamel, la Pesée des âmes, II.
(Franç. d'Afrique). Groupe de personnes associées pour manger, dormir en commun.
3 Adj. (invar.). (1877, en parlant d'une situation). Fam. Qui a des préoccupations terre-à-terre de ménage, de cuisine, de vie familiale. Pot-au-feu. || Elle est terriblement popote.
4 Ses relations avec Mme de Marelle avaient même pris une allure conjugale, comme s'il se fût exercé d'avance à l'événement prochain; et sa maîtresse, s'étonnant souvent de la tranquillité réglée de leur union, répétait en riant : — Tu es encore plus popote que mon mari, ça n'était pas la peine de changer.
Maupassant, Bel-Ami, II, I.
(Choses). Petit bourgeois.
5 Que cette préciosité popote puisse passer pour de la poésie, et qu'on avance même à ce sujet le nom de Rimbaud, l'inévitable enfant-poète, cela relève du mythe pur.
R. Barthes, Mythologies, p. 156.
DÉR. Popotier.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • popote — (Del nahua popotl). 1. m. Paja semejante al bálago, aunque su caña es más corta y el color tira a dorado, usada en México para hacer escobas. 2. Méx. Pajilla para sorber líquidos …   Diccionario de la lengua española

  • POPOTE — n. f. Cuisine commune, table commune. Faire popote, Prendre ses repas en commun. Le capitaine et les lieutenants faisaient popote ensemble. Il est populaire. Pop., Faire la popote, Faire la cuisine. Il désigne aussi, en termes militaires,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Popote — Cet article concerne la lutherie. Pour les autres significations, voir Popote (homonymie). La popote est un produit d entretien utilisé par les luthiers pour nettoyer les instruments à cordes. Lorsqu il est régulièrement joué, un instrument se… …   Wikipédia en Français

  • popote — n.f. Cuisine : Faire la popote. Faire popote avec quelqu un, partager les frais de repas commun. / Cercle d officiers : Faire la tournée des popotes. □ adj. Terre à terre, casanier : Une femme popote …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • popote — ► sustantivo masculino México Pajilla para sorber líquidos. * * * popote (del nahua «popotl») 1 (n. colectivo) m. *Planta de cuya paja, semejante a la del bálago, pero más corta y dorada, se hacen en Méjico *escobas. ⇒ *Planta (grupo de las… …   Enciclopedia Universal

  • popote — (po po t ) s. f. Terme enfantin. Soupe, bouillie.    Les étudiants donnent quelquefois ce nom à leurs tables d hôte. SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE    POPOTE. Ajoutez :    Les officiers de l armée d Afrique disent qu ils vivent en popote, quand ils… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • popote — {{#}}{{LM P31049}}{{〓}} {{SynP31795}} {{[}}popote{{]}} ‹po·po·te› {{《}}▍ s.m.{{》}} {{♂}}En zonas del español meridional,{{♀}} paja para beber. {{#}}{{LM SynP31795}}{{〓}} {{CLAVE P31049}}{{\}}{{CLAVE}}{{/}}{{\}}SINÓNIMOS Y ANTÓNIMOS:{{/}}… …   Diccionario de uso del español actual con sinónimos y antónimos

  • popote — nuodingoji efedra statusas T sritis vardynas apibrėžtis Efedrinių šeimos vaistinis augalas (Ephedra antisyphilitica), paplitęs Šiaurės Amerikoje. atitikmenys: lot. Ephedra antisyphilitica angl. clapweed; joint fir; popote; teopopote isp.… …   Lithuanian dictionary (lietuvių žodynas)

  • popote — …   Useful english dictionary

  • Popote et Polochon — (Saint Martin sur Oust,Франция) Категория отеля: Адрес: 4 Avenue de la libératio …   Каталог отелей